McFadden is back in Paris

Quand un bluesman ex-new yorkais débarque à Paris, cela émet forcément des ondes électrostatiques et mes antennes sont à l’écoute. Surtout quand le gars en question s’appelle Eric McFadden, un type qui n’est pas le premier guitariste du coin venu se la jouer, le lascar présentant une carte de visite longue comme un parchemin pour avoir joué avec pas mal de grands noms, que ce soit en heavy-blues ou punk. C’est d’ailleurs ce qui caractérise sa panoplie

Eric McFadden – Bluebird On Fire

Rock
Après le monumental ‘Train To Salvation’ et le fabuleux ‘Pull A Rabbit Out Of His Hat’ (deux opus à posséder absolument et à vous procurer chez Bad Reputation), album dans lequel le génial guitariste aux dreadlocks et à la Godin noire alignait des adaptations de titres devenus légendaires tel ‘Ashes to Ashes’ de David Bowie, voilà le lascar de retour avec des compos à faire pâlir, ou mourir, nombre d’auteurs-compositeurs.

Eric McFadden – Pull A Rabbit Out Of His Hat

Rock
Grosse baffe que ce nouvel opus de McFadden, le dark magic guitarist qui met plus d’un gratteux à genoux. Adepte de tout ce qui peut bousculer, déstabiliser, embrouiller et embrumer, le charismatique chanteur aux dreadlocks et à la Godin noire comme une nuit sans lune nous embarque cette fois dans un trip intense où les reprises de hits méga-connus revisités à la McFadden remplaceront toutes les substances hallucinogènes les

Eric McFadden Trio – Diamonds To Coal

Rock
Autre réédition proposée par le label français Bad Reputation, le premier opus du Eric McFadden Trio, ‘Diamonds To Coal’, enrichi d’un titre bonus, une reprise de ‘Folsom Prison Blues’, de Johnny Cash. D’entrée, Eric nous informe que sur cet album, le premier de son McFadden Trio, ils n’ont utilisé ni guitare électrique ni basse électrique, mais des instruments acoustiques électrifiés.

Concert de Eric McFadden et TASTE au Plan

La coïncidence était telle que je n’avais aucune raison valable pour louper ce qui est pour moi un double événement: ma première visite au Plan, rue Rory Gallagher à Ris Orangis, et l’un des tous premiers concerts du come back de Taste.

Concert de Eric McFadden au Café de la Danse

La soirée s’annonçait superbe, ensorceleuse, avec non seulement le Eric McFadden Trio en tête d’affiche, mais aussi Dan Reed et un dénommé Lee Harvey Osmond en première et deuxième partie, celui là même qui nous avait fichu une sacrée baffe en milieu d’année avec son superbe opus ‘A Quiet Evil’. Un CD auquel la rédaction de Paris-Move avait attribué la note d’Indispensable, rien que ça.

Eric McFadden – Train To Salvation

Rock
Quand on détient une telle personnalité et un tel talent, ne pas être davantage sollicité en France pourrait logiquement décourager, mais Eric McFadden y trouve sans doute de quoi décupler sa créativité, alignant depuis quelques années maintenant des albums tous plus originaux et plus beaux les uns que les autres.

Eric McFadden Trio – Delicate Thing – Bad Reputation

Rock
Dire que j’appréhendais la suite serait même un peu faible tant le dernier opus de Eric McFadden nous avait foutu la grande baffe. Oui, incontestablement, ‘Let’s Die Forever…Together’ avait été pour nous, à Paris-Move et à Blues Magazine, l’un des grands albums de ces dernières années, les deux rédactions lui attribuant même la meilleure note possible

Interview d'Eric McFadden

Le guitar heroe de la dernière tournée de Eric Burdon a investit pour un soir le Café de la Danse pour y proposer le seul concert parisien de sa tournée de promotion de son dernier album, Let’s Die Forever…Together, un album bourré de feeling et de couleurs musicales, un album exceptionnel.Déjà en 1996, sur Who’s Laughing Now, son premier album solo, Eric McFadden insufflait dans son blues-rock des teintes fortes et lumineuses de guitare espagnole. Ouvert à tout et en recherche constante de changement…

Eric McFadden : impressionnant !

Impressionnant, est sans nul doute le qualificatif qui revient le plus souvent lorsque l’on croise la route de ce guitariste qui sait à la fois être leader et mercenaire : mercenaire lorsqu’il accompagne Eric Burdon pour la tournée Eric Burdon and The Animals, et leader lorsqu’il se produit avec son propre groupe, comme en ce mois de mars, dans la salle parisienne La Java..

Eric McFadden : “Let’s Die Forever… Together”

Rock
Attention, coup de cœur assuré ! L’animal aux 19 CD n’est pas un de ces juniors bourrés de talent qui épatent par leur dextérité et leur fougue ; véritable bête de scène lorsqu’il a une six cordes entre les doigts, l’homme qui peut basculer du blues au hard rock en passant par la plus hispanisante mélodie et dernièrement guitar heroe de la dernière tournée d’un autre Animal, Eric Burdon, s’est posé, a délaissé dans les bas côtés (pour un instant seulement ?) ses époustouflants soli de virtuose de la six cordes…