Joanne Shaw Taylor – Almost Always Never

Blues
La jolie petite British nous revient avec sa nouvelle galette, et croyez moi, il y a grains à moudre sur le sujet. Les doigts en sucre blanc de la jeune artiste devenue experte en Les Paul Gibson s’en donnent à coeur joie sur les douze morceaux qui constituent son troisième opus. Elle les a d’ailleurs tous composés, à l’exception de ‘Jealousy’ écrit par Frankie Miller.

Joanne Shaw Taylor – Diamonds in the Dirt

Blues
En voilà, des femmes qui ont de la poigne! D’ailleurs les anglais ne s’y sont pas trompés, lorsqu’ils ont élu Joanne Shaw Taylor ‘Female Vocalist of the Year’ aux British Blues Awards 2010. Les bataillons de telles guerrières ne cessent de grandir et c’est un juste retour des choses dont on ne se plaindra pas. Après avoir connu l’ère des ‘guitar heros’ masculins, un peu de féminité ne peut pas faire de mâle! Deuxième opus de la jeune femme après

Joanne Shaw Taylor – White Sugar

Blues
Pour cet opus, le label Ruf Records n’a pas hésité une seconde en bookant le studio du sorcier Jim Gaines, à Memphis, celui-là même qui jouait avec certaines idoles de Joanne Shaw Taylor: Albert Cummins et Stevie Ray Vaughan, entre autres.