SLASH – Orgy Of The Damned

Gibson / Bertus
Blues
SLASH - Orgy Of The Damned

Saul Hudson, dit Slash, aime à se réclamer d’un blues marshallien dont on admire la persistance résiduelle. Trop occupé à flirter avec dame bouteille lors des tournées de son groupe de reprises Slash’s Blues Ball à la fin des années 1990, il n’enregistre qu’un quart de siècle plus tard cet album collaboratif avec tout le nerf nécessaire pour rendre grâce à l’électricité des pionniers du blues crépusculaire et du funk élastique. Jeunes femmes (Dorothy Martin qui lui rend la politesse sur “Key To The Highway”) et vieux messieurs (Paul Rodgers qui bisse “Born Under A Bad Sign”), en affinité avec des chansons qui ont passé l’épreuve du temps et marqué à vie le guitariste chapeauté de Guns N’ Roses, dépassent la guerre des talents. Gare aux fusibles, donc, sur le “Killing Floor” de Chester Burnett où Brian Johnson (AC/DC) retrouve contre mauvaise fortune bon cœur sa tessiture des années Geordie, et Steven Tyler (Aerosmith) s’égosille de part et d’autre de son harmonica. Seul “Awful Dream” de Lightnin’ Hopkins bénéficie d’un traitement différentié, i.e. acoustique, car suggéré par Iggy Pop. Du festival itinérant américain S.E.R.P.E.N.T., pensé pour ce répertoire, n’espérons cependant aucun équivalent de notre côté de l’Atlantique.

Jean-Christophe Baugé
BLUES MAGAZINEJAZZ NEWSLEGACY (DE)METALLIANPARIS-MOVEROCK & FOLK

PARIS-MOVE, June 11th 2024

::::::::::::::::::::::

A commander sur Amazon ICI

Edition limitée 2LP violets à commander ICI

Site web de SLASH

“Killing Floor” featuring Brian Johnson :

“Papa Was A Rolling Stone” featuring Demi Lovato :

“Stormy Monday” featuring Beth Hart :