“Rolling Stones”

auteur: Alain Gouvrion - Éditions Du Layeur
Livre
Rolling Stones

Pour les générations post-baby boom, les Rolling Stones demeurent un immuable repère temporel. Ayant endossé la plupart des évolutions culturelles du demi-siècle écoulé (depuis leur rhythm n’ blues inaugural jusqu’aux derniers gadgets de l’ère numérique), la bande à Jagger et Richards (désormais seuls rescapés du line-up originel encore en lice) est entrée de plain pied au panthéon du patrimoine pop, aux côtés de leurs pseudo-rivaux des Beatles, mais aussi de Disney, McDonald et Andy Warhol… Rolling Stones Inc. n’est-elle pas devenue une marque déposée? “Tant que ces mecs monteront sur scène, je ne serai pas vieux” plastronnait un enthousiaste quinqua, en ouverture du docu “25×5”, voici presque 35 ans déjà… La série “Cover” initiée pas les Éditions du Layeur s’appuie sur un concept linéaire: reproduire chaque pochette de disque de chaque artiste sur lequel se focalise chacun de ses volumes, cartonné et relié selon un format approchant celui d’un 33 tours. Et ce faisant, assortir le tout de liner notes détaillées, ainsi que de chroniques et commentaires de chaque œuvre ainsi répertoriée. Depuis le funeste 24 août dernier (où Charlie Watts sonna le début du compte à rebours final qui verra la formation achever d’entrer dans l’histoire les pieds devant), des millions de fans retiennent leur souffle, et cette rétrospective iconographique aura sur maints d’entre eux l’effet de la proverbiale madeleine de Proust. Comment ne pas frissonner à la vue de l’édition U.S. d'”Aftermath” (1966), à l’évocation des marimbas d’”Under My Thumb”? Et ne pas se remémorer avec un certain malaise la perplexité que suscita la découverte de “Fool To Cry”, dix ans plus tard? Ni se souvenir avec un certain trouble de l’illustration qui ornait la pochette de “Angie” (reprise alors sur les affiches de la tournée 73), alors qu’on ne devait découvrir la formation live qu’en juin 76 (avec Ron Wood et Billy Preston, certes, mais aussi les Meters en ouverture), tandis que “Miss You” allait sévèrement entamer notre foi d’addict pur jus, avant l’ultime revanche que nous offrirait “Start Me Up”? Chaque génération s’est ainsi approprié “ses” Stones, et des inconsolables nostalgiques de Brian Jones à ceux de Mick Taylor, leur discographie égrène les strates successive de leur saga. Richement illustré et commenté, cet ouvrage tombe à point nommé pour garnir les sapins de maints arbres généalogiques. Les Stones n’ont-ils pas rythmé la bande son de tant de nos existences?

Patrick Dallongeville
Paris-MoveBlues Magazine, Illico & BluesBoarder

PARIS-MOVE, November 24th 2021

::::::::::::::::

Editions Le Layeur
240 pages (cartonné, relié)
Format : 290 mm x 290 mm
prix public : 34 euros

Site internet de l’éditeur ICI

Trailer du livre “Rolling Stones” ici: