Jean Sangally : "De l’Afrique au Blues"

CD MELO 1007 – Le Mélomane – blues@jean-sangally.com
Blues

 

"De l’Afrique au Blues", ou comment faire un grand disque de ce que qui aurait pu être simplement un bon album de plus dans une année bluesy aux senteurs et saveurs inégales. Vous prenez un chanteur qui chante en français, et noir qui plus est, vous lui collez une gratte entre les doigts, de l’humour, des cuivres bien saignants, une rythmique d’enfer, vous secouez le tout en le saupoudrant de titres pour amoureux de l’Afrique et vous obtenez un opus qui vous prend là, aux tripes, et qui ne vous lâche plus.

 

Alternant titres péchus et mélodies africaines, Jean Sangally ne laisse personne indifférent : son plaisir de jouer et chanter le blues est communicatif à mille pour cent et vous en prenez plein la tronche pour un long moment. Les titres des chansons sont à eux seuls des poèmes et vous positionnent le lascar : ‘Desesperado Blues’, ‘Je me remets à boire’, ‘Les routes du doute’ (autobiographique ?) et le délicieux ‘J’ai bu dans ton regard’. Ces chansons vous parlent d’amour qui vous sublime, de jalousie qui vous mine, de cette vie quotidienne que vous traversez sans y prêter gare et que Jean vous repeint avec humour et une véracité qui vous fera sourire, parce que Jean Sangally c’est aussi cela : un homme au cœur aussi grand que votre porte d’entrée et qui à chaque concert se réfère à Georges Brassens, son père spirituel auquel il consacra un album absolument génial, ‘Brassens était-il noir ?’, un album incontournable, tout comme celui-ci d’ailleurs. Parsemées ici et là, au gré des dix huit plages (hé oui, 18, car Jean ne fait jamais rien sans vouloir donner encore plus), quelques mélodies africaines vous plongent dans son Cameroun natal : Mbele Moua, Me Limbo Na, Biweli, Mouali, et l’excellent Bongassa qui clôture l’album….., album que vous réécouterez une nouvelle fois dans son intégralité.

 

Ouvrez grand votre porte et invitez vos voisins, car tel est ce Jean là : immensément amical et convivial. Ouvrez les fenêtres et remettez ‘5h du mat’, LE morceau que je me repasse en boucle et qui, lui aussi, contribue à faire de cet album un grand, un très grand disque, un disque majeur du blues français !

 

Qu’ajouter à cela ? Une splendide interprétation de ‘Sweet Little Angel’ que ne renierait pas le grand B.B. King et vous ferez comme moi, vous offrirez ce superbe CD à tous vos amis, vos voisins, et à tous ceux que vous aimez, un CD qui consacre un bluesman français d’exception.

CD disponible sur le site  www.jean-sangally.com 

 

 

Frankie Bluesy Pfeiffer

BLUES MAGAZINE©
http://www.bluesmagazine.net

Jean Sangally