ED MOTTA – Criterion Of The Senses

Membran / Sony
Soul Jazz

Le 3 septembre 2017, ça n’a pas du être précisément la fête à Rio. Du moins chez son pape de la funky-fusion, le gargantuesque Ed MOTTA. La raison en est simple: c’est ce jour là que s’éteignit la moitié conceptuelle et créative de Steely Dan, Walter Becker. Et pour quelqu’un comme Ed MOTTA (qui rêvait depuis toujours de devenir Steely Dan à lui tout seul), le coup dût être rude à encaisser. À preuve, ces “Lost Connection To Prague”, “Novice Never Noticed” et “The Required Dress Code” ici présents dénotent plus que jamais l’influence prégnante du duo misanthrope le plus fameux de l’AOR (Adult Oriented Rock). La palme revient dans ce registre à “XI In Text”, qui exsude son “Black Cow” à pleines mamelles, que ce soit sur le plan sonore (la guitare de Thiago Arruda y épousant les accents d’un Dean Parks), ou sur celui des lyrics. Quelque part entre “Aja”, “Gaucho” et le “Royal Scam”, le gros Ed trouve moyen de glisser encore et toujours ses propres références à Stevie Wonder (“Sweetest Berry”) et Joe Jackson (“The Tiki’s Broken There”), cédant occasionnellement le Fender Rhodes et le Wurlitzer à un certain Glauton Campello. À l’arrivée, un album hautement inspiré (même si c’est par d’autres), qui ravira les amateurs mal sevrés des créateurs de “Deacon Blues”. Et ce, en dépit d’un inopiné “Shoulder Pads” final au riff très stonien (pas de ça dans notre lounge, m’enfin!).

Patrick Dallongeville
Paris-MoveBlues Magazine, Illico & BluesBoarder

::::::::::::::::::::

PS: Et comme me le précise Frankie, notre rédacteur en chef et grand collectionneur de vinyles, Ed MOTTA est un des plus grands collectionneurs de vinyles au monde.

Ed MOTTA sera en concert au New Morning, à Paris, le 30 Octobre 2018.
Réservations en ligne ICI sur le site du New Morning

“La légende de la soul brésilienne revient pour une session jazz-funk au clavier de son Fender Rhodes, avec toujours cette voix de colosse très suave, qui continue de swinguer avec un paquet de charme sur les ballades paisibles et lumineuses.” – Anne Berthod, Télérama

“Das Schwergewicht präsentiert sein neues Album „Criterion of the Senses“, Nachfolger “des besten Steely-Dan-Albums, das nicht von Steely Dan selbst stammt.” – Die Welt (Allemagne)

Ed MOTTA, à découvrir également sur le site de nos amis allemands de F-Cat Productions GmbH, ICI
et sur le site des amis japonais de notre rédacteur en chef, le Record Shop MERURIDO, ICI