AWEK – Rich and Famous

Absilone
Blues

Dés les premières notes, on comprend pourquoi ce sont ces loulous là qui ont représenté la France au premier European Blues Challenge, à Berlin, en mars 2011. Ce qui voulait dire que tous les acteurs de la scène Blues française les avaient désignés comme étant les plus représentatifs de ce qui se jouait de mieux dans l’hexagone. Et la coïncidence est telle (mais est-ce un hasard?) que leur nouvel album sort quelques semaines seulement après la tenue de la seconde édition de ce Challenge Européen. L’année dernière nous étions dans le même hôtel qu’eux, dans la capitale germanique, et nous avions eu le temps de converser un peu, pour connaître par exemple leurs impressions d’avoir été à Memphis. C’est en véritables professionnels qu’ils m’avaient avoué que cela ne leur en avait pas plus imposé que n’importe quel autre concert n’importe où dans le monde. Car ils donnent tout, et leur meilleur d’eux-mêmes, à chaque concert. Comme à Sierre, en Suisse, l’été dernier. Et même si à Memphis ce ne fut ‘que’ Stéphane Bertolino qui fut sacré meilleur harmoniciste, le garçon avait tenu à relier sa formation à son succès, tant il est possédé par le sentiment de faire partie d’un tout. Et c’est tout naturellement ce que l’on ressent en écoutant cette galette: AWEK est ‘un’, avec Bernard Sellam au chant et à la guitare, Joël Perron à la basse, Olivier Trebel à la batterie, et bien entendu Stéphane Bertolino.
Quelques invités, et pas des moindres, ont profité de l’occasion pour venir apporter leur touche personnelle: Little Charlie Baty et Kid Andersen aux guitares, Lisa Andersen au chant, Mark Hummel à l’harmonica et au chant, ainsi que Bob Welsh aux claviers. Le producteur de l’opus n’est autre que Mark Hummel, lui-même, et c’est aux studios Greaseland de San José, en Californie, que la galette a été enregistrée et mixée. Seize compositions cuisinées maison par les quatre comparses vous sont proposées, même si douze d’entre elles sont signées B. Sellam. Ado, lorsque j’achetais un vinyle, je comptais les titres et le minutage total de chaque face, histoire de ne pas être lésé, d’autant que les francs n’étaient pas légions. Hé bien, aujourd’hui, avec les 16 morceaux et les plus de cinquante minutes de très bon Blues de cet album, je peux dire qu’AWEK ne s’est pas foutu de ma poire! Avec en prime une qualité d’écriture qui confirme que l’héritage des prédécesseurs a été assimilé par le quatuor. Bravo, les petits gars de France! Et après pareil album je peux vous assurer que ce sera bientôt à votre tour, les garçons, d’aller leur en montrer, outre Atlantique!

Dominique Boulay
Paris-Move , Blues Magazine

Note de la rédaction: A ce rythme là, les gars, vous le deviendrez vite, ‘rich and famous’! C’est tout le mal que l’on vous souhaite!