AC/DC – Rock Or Bust

Columbia Records
Rock

A l’est rien de nouveau? On s’en fout! Ils sont là, ils sont de retour. Et l’alchimie opère à nouveau! La fusion magique entre le bon vieux Rock et la vie, tout simplement, avec Angus Young, son costard de lycéen et sa Gibson SG, le neveu Stevie à la rythmique, Brian Johnson au chant, chaussé de ses santiags en autruche et de sa légendaire casquette, Cliff Williams à la basse et Phil Rudd à la batterie. Voilà 42 ans que cela dure et nous ne nous en plaindrons pas. C’est le dix-septième du nom et cela commence à remplir les camarguaises, mais on trouve toujours une petite place pour les loulous. Ces zicos appartiennent tellement à nos vies et font si intensément partie de notre univers habituel que l’on oublierait presque leur existence si ce n’étaient les scuds qu’ils balancent depuis quelques années et qui nous rappellent, au contraire, qu’ils sont bien vivants, comme avec Stiff Upper Lip en 2000, Black Ice en 2008 et enfin cette dernière galette, Rock Or Bust. Voilà ce que l’on peut appeler une entrée tonitruante dans le troisième millénaire. Avec pourtant toujours la même recette: des riffs taillés à la serpe, une section rythmique qui martèle et pulse de manière efficace, et de courts morceaux qui vont à l’essentiel. Onze titres composés par le talentueux guitariste showman et son frère, Malcolm, qui sont de bien bonnes mises en bouche avant la prochaine tournée qui va venir nous occire. Définitivement?

AC/DC