RONNIE EARL & The Broadcasters – Beyond The Blue Door

Stony Plain Records / SOCADISC
Blues

Une fois de plus Ronnie Earl et ses diffuseurs (de très bonne musique) remettent les pendules à l’heure et nous interprètent la quintessence de ce qu’est le Blues authentique. Il faut dire qu’il n’en est pas à son coup d’essai puisque ce professeur agrégé de guitare du Berklee College of Music totalise un album avec Roomful of Blues, 23 albums studio avec the Broadcasters, 3 Live, 4 compilations et 2 DVDs… et il a également été invité sur plus d’une quarantaine de CDs. Ronnie Earl est bien ce que l’on peut désigner comme un “very special guest”!  Sachant que B.B. King l’a salué comme l’un des guitaristes de Blues les plus sérieux, on comprend aisément que l’on n’a pas affaire à de la petite bière. Il a d’ailleurs reçu à 4 reprises le Blues Music Award dans la catégorie “Meilleur Guitariste de l’année”. C’est dire combien le bonhomme mérite respect et admiration.
Pour ce qui est de sa formation actuelle, le Line Up se compose de Dave Limina au piano et à l’orgue Hammond B3, de Diane Blue au chant, Paul Kochanski à la basse et Forrest Padgett à la batterie. Il y eut naturellement plusieurs Line Up depuis l’origine de cette formation, en 1983, mais ce sont aussi ces changements de musiciens qui permettent à une formation de se renouveler et d’innover en permanence. Fort de ses convictions concernant le Blues Ronnie Earl a décidé d’enregistrer ce nouvel album comme étant celui d’une communauté d’âmes avec invités, nouvelles directions et vieux blues classiques. Ces derniers ont pour nom: David Bromberg à la guitare acoustique, Kim Wilson au chant et à l’harmonica, Mario Perrett et Greg Piccolo au saxophone ténor, Scott Shetler au saxophone baryton, Anthony Geraci au piano, Petre Ward, Larry Luisgnan et Scott MacDougal à la guitare et Michael Rush à la basse. Il y en a ainsi pour les aficionados de bon nombre de styles: Blues, Jazz ou Soul. Sept morceaux sont du Maître lui-même, et les 8 autres sont signés Chester Burnett, Henry Glover, Bob Dylan, Little Walter ou Paul Kochanski, et j’en passe… Toujours est-il que l’opus ne contient que de très bonnes choses. Cela comblera les inconditionnels des genres interprétés, de l’artiste aussi, mais il devrait également séduire les néophytes avides de nouveauté de qualité!!!

Dominique Boulay
Paris-Move & Blues Magazine (Fr)

PARIS-MOVE, September 10th 2019