Mr HARDEARLY – I’m A Bluesman

Rebel Music / Socadisc
Blues-Rock

Pour ce quatrième album en dix ans de carrière (du moins sous cette appellation), Mr HARDEARLY entendait marquer le coup. Son titre sonne en soi comme un manifeste: Français, certes (même s’il chante exclusivement en anglais), et guitar-hero assumé, le prénommé Éric (là aussi, il y a des précédents) revendique haut et fort sa légitimité à envoyer le blues comme n’importe quel Anglo-Saxon. Deux covers dessinent ici l’étendue de ses références: “Lazy” de Deep Purple, et le “Little By Little” de Junior Wells. Si l’on y ajoute son propre “One Desire” (quelque peu démarqué du “Fire” de Hendrix), reste neuf compos originales, au fil desquelles le bougre donne libre cours à un véritable feu d’artifice de guitar licks à décorner les bœufs. Mais si la puissance de feu est bien de mise, on peinerait à déceler ici le moindre scorie hard ou heavy. Capté (comme ses prédécesseurs) live en studio et en trio, ce skeud aligne comme à la parade le pédigree du bougre: de Johnny Winter (la plage titulaire) à Wishbone Ash (“Over Your Shoulder”), et de SRV à Jimi (“Your Eyes Can’t See” et “Your Home”) ainsi que Buddy Guy et Luther Allison (l’instrumental “My Cradle”), le Moutard a manifestement été biberonné aux bonnes sources. Bluesman français ne sonne plus depuis longtemps comme un oxymore, mais Mr HARDEARLY martèle cette évidence avec un panache qui confine à la profession de foi. Comme pour l’adouber en ce sens, le grand Fred Chapellier en personne passe gratifier un titre de sa patte fumante. Bluffant!

Patrick Dallongeville
Paris-MoveBlues Magazine, Illico & BluesBoarder

:::::::::::::::::::::::::::::::::

A lire, bien sûr, l’interview de Mr HARDEARLY à l’occasion de la sortie de son nouvel album “I’m a Bluesman” sur son site web (avec offre spéciale!) avant la sortie officielle de l’album en Septembre 2018. ITW et photos signées Alain AJ-Blues. ITW à lire ICI sur PARIS-MOVE.

Chronique de l’album de Mr HARDEARLY “X-PERIENCED”: ICI
extrait: “Un guitar hero à la française de plus…? Il fut un temps où l’expression faisait sourire outre-Manche. Gageons que ce ne sera désormais plus forcément le cas.” – Patrick Dallongeville

Chronique de l’album de M HARDEARLY “WHITE URBAN BLUES”: ICI
extrait: “C’est joué à la frontrière de la passion et du charisme électrifié, avec cette étrange sensation que le Gary joue de temps à autre en réponse à Mr Hardearly. Géant, tout simplement géant! Un titre qui vaut à lui seul l’achat de ce digipack dont les fins connaisseurs reconnaitront le coup de griffe de Dom SD pour le graphisme. Super, tout simplement superbe!” – Steve