BLUES UNLIMITED: Canicule Blues au Pitchtime

BLUES UNLIMITED au Pitchtime le 21 Octobre 2017
Reportage : Alain AJ-Blues
Photos : © Alain AJ-Blues
.

Il n’est pas toujours évident de faire un choix lorsque plusieurs concerts s’offrent à nous pour une même date, comme c’est le cas en ce 21 octobre 2017. Alors laissons parler notre cœur, car l’amitié ne s’apprend pas dans un livre, c’est l’instinct qui nous le fait découvrir. Chez nous, prime toujours l’envie de retrouver des amis, alors nous n’allons pas nous en priver ce soir, car le groupe Blues Unlimited est à l’affiche au Pitchtime, à Dourdan.
.
Blues Unlimited fait toujours l’unanimité auprès du public, et pour plusieurs raisons: la disponibilité, la connivence et le talent de ces artistes confirmés, leur présence scénique et, disons le également, la voix et le charme de la belle Sandra. Voilà pourquoi j’ai simplement envie de reprendre les termes d’après concert de Paul Massiani, guitariste du groupe: “Ce soir, nous avons laissé la violence et la bêtise à la porte de ce monde pour faire de l’amitié, du partage, de l’échange, celui où nous voulons vivre!”.
Tout est dit, il n’y a rien à rajouter, sinon que la petite salle du Pitchtime sera pleine à craquer pour ce concert “coup de cœur”, pour cette fête du Blues. Et cerise sur le gâteau, de nombreuses surprises sont annoncées.

Depuis le début de l’année, Blues Unlimited s’est peu produit en concert pour une raison simple, l’absence de leur batteur Dominique ‘Dom’ Lambert. Ce dernier est en effet retourné à l’école, mais pas à n’importe laquelle, car il s’agit de la prestigieuse Music Academy International (M.A.I) de Nancy, pour y effectuer un stage d’un an. Avec ta force de caractère, ton courage, ton envie d’apprendre toujours plus, de perfectionner ton jeu derrière les fûts, ton envie de donner toujours le meilleur de toi-même, chapeau l’ami Dom, car à 58 ans, il faut vraiment en vouloir. Pour en avoir discuté longtemps avec toi, Dom, des élèves bien plus jeunes que toi baissent les bras et jettent l’éponge, tant la pression exercée par les profs de musique de cette prestigieuse académie est intense. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais je sais, tu me l’as dit, que oui, “on en chie”, mais tu arrives au terme de ton contrat, fort de ces épreuves, et la réussite est désormais en toi, dans tes mains, jusqu’au bout de tes baguettes. Et pour notre plus grand bonheur, tu vas nous le prouver durant cette soirée. Tant c’est mérité, BRAVO l’artiste!

Profitant de quelques jours de ‘vacances’, repos bien mérité pour se remettre après de longues semaines de labeur au centre de formation professionnelle M.A.I., Dom n’est pas venu seul pour cette soirée. Il est accompagné de trois amis, également élèves à Nancy: deux guitaristes, Antoine Mikhtarian et Anthony Lefaix, et un bassiste, Julien Merveilleux, qui bien sûr partageront la scène avec Blues Unlimited ce soir.

En avril dernier, pour un concert à l’Omnia, Paul Massiani n’étant pas disponible, Blues Unlimited avait fait appel à un autre guitariste en remplacement, mais ce dernier s’étant blessé à une main, il avait dû déclarer forfait. Profitant de quelques jours de repos, Dom était également accompagné de ses amis Antoine et Anthony, venus pour l’occasion accompagner aux guitares et jouer quelques titres avec Blues Unlimited, mais tous deux, en peu de temps, ont dû apprendre tout le répertoire du groupe pour assurer ce concert avec leur présence aux guitares.
C’est vous dire de quoi sont capables ces jeunes et talentueux artistes, la performance d’apprendre ‘au pied levé’ et de totalement convaincre le public, comme ils l’ont fait. C’est bien connu, aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années!

Connaissant la générosité de Paul Massiani et de ses complices, ils vont laisser la part belle à cette jeunesse présente ce soir, au choix de leur répertoire pour débuter les réjouissances lors du premier set. Antoine et Anthony, tous deux aux guitares, Julien à la basse et Dom à la batterie seront vite rejoint par Sandra au chant et au gré des titres bien pêchus, ‘Music is the Medecine’ d’Antony Gomes, ‘Fooled Again’ de Richie Kotzen, ‘Supermassive Black Hole’ de Muse, ou ‘Creep’ de Radiohead, vont non seulement nous surprendre, faire preuve de leurs talents respectifs, mais vont également enthousiasmer toute l’assistance.

Pas avare pour balancer quelques riffs bien acérés, comme le fera tout autant Anthony, Antoine chantera également. Côté rythmique, les rondeurs de basse de Julien et le jeu très appliqué de Dom derrière ses fûts complètent cette formation presque improvisée pour la soirée, mais sans faille et bien jouissive.
Citons encore les deux titres joués, ‘Lonely Day’ de System of Down, et ‘Superstition’ de Stevie Wonder pour clôturer cette prestation appréciée et fortement applaudie par tout le public. Vous savez, les gars, j’ai vu vos mines réjouies et deviné votre fierté, si, si, d’être accompagné au chant par Sandra, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Vous êtes tout de même de sacrés veinards.

C’est au tour des musiciens de Blues Unlimited, Paul Massiani à la guitare électrique, Denis Salvani à la basse, Christian Watterinckx au chant et guitares de prendre possession de la scène, et pour Sandra Célisse au chant et Dominique ‘Dom’ Lambert à la batterie de la retrouver et ainsi poursuivre ce premier set explosif. Très vite, au fil des premiers titres, ‘Lay Down Sally’ de Clapton, ‘What’s Up’ de Four None Blondes, ‘City of New Orleans’ de Steve Goodman, la température ambiante va monter en flèche, accélérant la fonte des glaçons dans les verres.

Lorsque Paul ferme les yeux, totalement dans son trip, fait pleurer sa guitare sur ‘Fade Into Blue’ de Bill Perry, lorsque la voix Sandra vous fait frissonner de toute part sur ‘Mercedes Benz’ de Janis Joplin, en parfaite harmonie avec celle de Christian sur ‘The Road To Hell’ de Chris Rea, accompagnés comme il se doit du talentueux Denis à la basse et de la frappe de Dom à la batterie, dévoilant son sourire complice, la canicule Blues prend possession de vous. Et là, vous vous dites qu’heureusement nous ne sommes pas à proximité d’un glacier, sinon les risques de se retrouver avec de l’eau jusqu’aux mollets seraient presque un moindre mal, tant une vague de chaleur émotive vous submerge.

Parmi les surprises annoncées, en voici une, et non des moindres, celle d’Alain Pelletier, auteur-compositeur-interprète, qui non seulement accompagnera Blues Unlimited au chant et à la guitare sur ‘Folsom Prison Blues’ de Johnny Cash, dernier titre du set, mais qui également profitera de l’entracte pour apporter à cette soirée quelques touches de magie supplémentaires. Seul sur scène, au chant et guitare acoustique, il nous offre deux de ses compositions, ‘Femme de marin’ et ‘Songe irlandais’, titres de son album ‘Destination océane’.

Personnage authentique et attachant, Alain Pelletier fait partie de ces rencontres avec qui immédiatement des affinités se créent, ponctuant les instants précieux que la vie nous apporte.
Pour le partage, j’ai cette envie de vous faire découvrir l’artiste, voici une de ses pages Facebook, ICI

Place au deuxième set. Je vous assure, habitué au fait, concernant la set list établie par avance par Blues Unlimited, que cette dernière va une nouvelle fois prendre des allures de jeu de chamboule-tout, et au risque de prendre une gamelle, je vais faire en sorte de bien ajuster mes balles pour cibler et toucher les bons titres empilés.

Nous allons vivre des moments d’extrême intensité. Antoine et Anthony, sur de nombreux titres, je citerai entre autres ‘On the Road Again’ de Canned Heat, ‘I don’t Believe’ de Joe Bonamassa, ‘Roadhouse Blues’ des Doors, ‘Hey Joe’ de Hendix… vont croiser leurs guitares pour ne faire plus qu’une avec celle de Maître Paul Massiani, pour un partage hors normes entre deux générations. Tous les trois, animés du feu sacré, en toute complicité et respect mutuel vont tout donner et totalement nous bluffer, avec à leurs côtés et pas en reste, le performant Julien à la basse sur quelques titres.
Moments d’anthologie au Pitchtime ce soir…!

Paul a partagé la scène avec des grands de ce monde, mais ce soir il la partage avec de jeunes guitaristes et nous avons cette impression forte, qui n’en n’est pas une d’ailleurs, car la réalité est bien là, face à nous, qu’il prend tout autant de plaisir à jouer avec eux qu’avec de grosses pointures. Je vais même vous confier qu’à un moment donné, Paul a quitté la scène, est venu s’assoir à nos côtés, continuant de jouer, regardant avec un sourire amical ses jeunes complices d’un soir, fermant ensuite les yeux pour entrer en communion avec eux.

Les titres s’enchainent, ‘Tush’, ‘Sharp Dressed Man’ de ZZ Top, ‘Proud Mary’ de Creedence Clearwater Revival, avec le tandem, je dirai la paire d’as au chant, la voix sensuelle et envoutante de Sandra et celle aux intonations rock de Christian. Vous n’avez pas besoin de joker pour ressentir le frisson vous parcourir.

Autre moment fort, comme sait si bien le faire Paul, il quitte la scène pour jouer au milieu du public, et Sandra le rejoint pour assurer le show. Cette vidéo de Marc Vincent se passe de mots pour vous restituer l’ambiance: ICI

Posted by Marc Vincent on Samstag, 21. Oktober 2017

.
Sandra, au milieu du public, viendra ensuite tendre son micro pour que chacun puisse reprendre en chœur un refrain. Des amis musiciens se joindront à la fête pour partager quelques titres: deux harmonicistes, Jean-Christophe Tavot et Marc Vincent, un batteur, l’incontournable ‘le prof’ Didier Joubert avec qui Dom a fait ses premières armes sur, il me semble, ce titre ‘The Stumble’ de Freddie King, et bien sûr Alain Sabbatier, le Boss du Pitchtime, aux baguettes également sur ‘Rock me Babe’ de BB King.

Nous frapperons dans nos mains, réclamant des rappels, encore et encore…. et ils nous en redonneront.

Cette soirée fut exceptionnelle, Blues Unlimited et tous ces musiciens réunis autour d’eux nous ont offert un concert de folie que nous ne sommes pas prêt d’oublier. Tout en vous disant qu’il en est toujours de même avec ce groupe, et nous n’avons qu’une hâte, les retrouver à nouveau.

Lecteurs de Paris-Move, pour découvrir ou retrouver Blues Unlimited en live, il vous suffit de suivre leurs actualités sur leur page Facebook, ICI.

Le concert a débuté à 22 heures et les aiguilles de l’horloge flirtent quasiment avec le 2, car il est presque 2 heures du matin… Fin du concert. Mais il est aussi l’heure d’une petite séance photo avec tout ce beau monde, tous réunis en soutient autour d’Alain Sabbatier, pour que continue à vivre le Pitchtime. Car des soirées comme celle que nous venons de vivre, insatiables de live, impatients de faire de belles découvertes et de nouvelles rencontres, de retrouver des amis, nous en voulons encore, encore et encore. Alors, pour que le Pitchtime puisse encore vous proposer de beaux et bons concerts, faites un geste, petit ou grand, mais faites le geste de donner pour que le Pitchtime ne ferme pas et puisse continuer à faire jouer groupes, chanteuses et chanteurs!
.
Artistes qui avez joué au Pitchtime, artistes qui souhaitez un jour venir jouer ici, à Dourdan, n’oubliez pas que des personnes comme Alain Sabbatier se donnent corps et âme pour que vive la musique live, et pas que dans de grandes salles. Vous aussi, faites le geste qu’il faut et cliquez ICI pour sauver le Pitchtime!

Faites le geste qu’il faut et cliquez ICI pour sauver le Pitchtime!
.
Reportage : Alain AJ-Blues
Photos : © Alain AJ-Blues